Équipe Lemay | Courtiers immobiliers à Sherbrooke et Magog
Partager - Imprimer

Chaque année, avec le retour du temps froid, les portes ne s’ouvrent plus qu’au passage des occupants et les fenêtres passent le plus clair du temps complètement fermées. Durant les longs mois que dure notre hiver, vous et votre maison vivez plus ou moins sous respiration mécanique. L’air que vous respirez est introduit, répandu ou évacué par un réseau de conduits : échangeurs d’air, ventilateurs-récupérateurs de chaleur (VRC), systèmes de chauffage à air pulsé, ventilateurs de salle de bain, hottes de cuisinière et de sécheuse… Tous ces conduits et l’air qu’ils véhiculent sont-ils propres?

Les conduits de chauffage En ce qui concerne les systèmes de chauffage à air pulsé, c’est surtout dans les conduits de reprise (communément appelés « retours ») que la poussière et les débris s’accumulent le plus. Pour les nettoyer, il vous suffit d’y introduire le boyau de votre aspirateur après y avoir fixé une brosse. À moins de la présence de jeunes enfants ou d’animaux domestiques à poil long, un dépoussiérage de ce genre par grand ménage de la maison est amplement suffisant.

De l’eau s’est écoulée dans les conduits? Vous emménagez dans une maison neuve ou rénovée? Le débit d’air du générateur de chaleur vous semble anormal? Un nettoyage plus complet des conduits de reprise s’impose. Pour cela, vous devez faire appel à une entreprise spécialisée. Une restriction toutefois : refusez la pulvérisation de biocides dans les conduits. Au Canada, aucun produit destiné à cet usage n’est actuellement agréé. La Société canadienne d’hypothèque et de logement affirme d’ailleurs qu’une telle pratique n’est absolument pas nécessaire à un nettoyage approprié des conduits.

Équipe Lemay | Courtiers immobiliers à Sherbrooke et Magog

4 468 hits

Vous aimerez aussi